­Le Karma Yoga et les dons financiers sont deux moyens efficaces d'aider le centre. Si toutefois vous avez d'autres idées ou compétences, n'hésitez pas à les proposer : tout est envisageable !

 

Le Karma Yoga

A travers l’activité manuelle (peintures, réparations, entretien du jardin, ou aides diverses) ou intellectuelle (gestion-comptabilité, informatique, secrétariat), le karma yoga est un type d’activité désintéressée qui a pour but d’aider un lieu voué au bien de tous.

En savoir plus...

Comme son appellation le laisse entendre, il s’agit de l’action (karma) et du mode par lequel relier à l’essentiel (yoga).

Un centre du dharma est foncièrement dédié au bien spirituel de chacun. Pour autant, il est vulnérable et fragile car sans aucune ressource autre que le soutien financier et concret de ses fidèles, laissé à leur juste appréciation.

L’énergie mise au service du temple et de sa gestion est une énergie purement spirituelle car elle dépasse toute notion ordinaire d’intérêt personnel, de rentabilité, de productivité et tout calcul d’intéressement quel qu’il soit. C’est un dépassement des notions ordinaires.
En effet, le centre dans son ensemble est un lieu hors du commun où se cristallisent les aspirations les plus fortes et les élans les plus profonds. A défaut de se rendre avec bonheur dans les lieux classiques de pèlerinage, en Inde ou dans les régions himalayennes, un centre du Dharma représente le voyage initiatique vers l’éveil de Bouddha.  

La création du centre de Montpellier fut présidée par les maîtres détenteurs de notre grande lignée qui l’ont vu naître puis grandir. Leur influence et leur grâce y sont imprégnées de manière immuable. La conception du temple, en réplique aux mesures et aux formes traditionnelles usuelles dans l’Himalaya, s’est matérialisée à la perfection, depuis l’enfouissement du vase de trésors et le rituel de pacification des esprits, jusqu’en septembre 1987, jour de son inauguration, où Kalou Rimpoché et Bokar Tulkou Rimpoché donnaient l’impulsion nécessaire à toutes les activités de transmission, d’étude et de méditation.

Les sages ont une vision qui dépasse notre perspective ordinaire et limitée. Leur présence demeure ici à jamais inscrite. Hors du temps et indépendamment des personnes qui font vivre et fréquentent le centre, leur intention éveillée rayonne sans cesse, en vagues de paix et d’harmonie pour le lieu même, le quartier et la ville entière. A chaque fois que nous y méditons et que nous y sommes pour des enseignements, nous bénéficions de leur grâce et participons à ce rayonnement de paix et d’harmonie.

Tout dans le centre et dans le temple est de nature à élever notre compréhension spirituelle et à développer notre maturité intérieure. Du fait du temple, et du fait des personnes engagées ici dans la pratique, la voie des accumulations est facilement parcourue. Tous s’appliquent à développer les qualités, elles se trouvent ainsi naturellement renforcées.

Fourmi accomplie

Les défauts perçus autour de soi, qui attisent les émotions en notre for intérieur, ne sont que des supports et prétextes à une connaissance de notre propre esprit. C’est dans ce lieu sacré qu’un tel exercice est possible. Chacun de nous sait le jeu des émotions et fait de son mieux pour développer une réelle bienveillance envers l’autre.  Chacun se discipline et atteint ainsi une détente dans la simplicité, sans prétention déplacée et sans calcul inutile. C’est en particulier à travers l’action que les qualités sont renforcées. Dans l’action, il est possible d’accéder à l’aspect ultime des qualités qui transcende la dualité.

Abeilles collectives

Puisse chacun, dans ses propres capacités, continuer à soutenir ce lieu saint pour permettre au plus grand nombre d’accéder à la voie de l’éveil, à présent et dans le futur.

 

Don financier

Le centre du Dharma fonctionne grâce à la participation des pratiquants lors des week-ends de stages ou des retraites, mais aussi aux dons réguliers ou ponctuels. Ils contribuent à la vie du centre (entretien, travaux) et permettent la venue de lamas. Pour l'année 2018, ils permettront deux rénovations du temple : l’accès pour personnes à mobilité réduite, à réaliser impérativement avant l’automne 2018, et la réfection du toit qui présente quelques faiblesses d’étanchéité.

Du point de vue bouddhiste, la démarche du don, qu'elle soit concrète ou mentale, s'inscrit dans le cheminement si elle s'accompagne d'une motivation correcte.

La générosité dans le contexte spirituel consiste à se défaire d’un sentiment d’appropriation en offrant l’objet de notre attachement.

Cependant, seule une motivation correcte permet de faire du don une libération.

De nombreux grands maîtres ont insisté sur le fait qu’un attachement excessif au donateur, à l’objet concret du don et au destinataire entachait la portée vertueuse de ce dernier. Certains même (tel Lama Guéndune Rimpoché, voir les revues Téndrel) considéraient qu’il valait mieux produire des souhaits sincères à une vaste échelle plutôt qu’offrir quelque chose, même de grande valeur, avec une arrière-pensée intéressée.

Comment se libérer de l’attachement ?

C’est une tendance profondément ancrée en chacun de nous. En s’exerçant à offrir mentalement tout ce qui fait son bonheur et à le multiplier par la pensée, on se libère des tendances à la convoitise et à l’avarice et les attachements sont transcendés. Par exemple, j’aime les fleurs, lorsque j’offre concrètement un pot de fleurs ou fais une offrande mentalement, j’en produis mentalement des nuées jusqu’à recouvrir le ciel. En considérant tout ce qui est possédé ou n’aura jamais de propriétaire comme les mélodies, les fragrances, les goûts, les touchers, les visions exquises de formes ravissantes, les montagnes, le soleil, le ciel, etc. nous pouvons tout offrir du fond du cœur avec les souhaits de dépasser nos attachements.

La profondeur spirituelle du don est telle qu’il nous amène à voir l’absence de réalité essentielle dans le donateur, le don et le destinataire du don. C’est en cela que le don devient finalement une perfection, paramita. C’est la première des perfections car elle est le support de toutes les autres : la patience, l’éthique, la volonté, la concentration et la sagesse.

Il est commun d’entendre dire « Plus on donne, plus on reçoit ». L’ouverture d’un esprit bienveillant n’a pas de limite et engendre le bien « pour autant que dure l’espace ». Les mérites générés par le don et les autres expressions positives sont inépuisables. Ils conduisent naturellement à l’éclosion de la sagesse puis à la réalisation de l’état de bouddha.

Les dons à la congrégation donnent droit à une réduction d'impôts ; un reçu fiscal est envoyé annuellement aux donateurs. Pour tout renseignement complémentaire, contacter tresorerie@krtl.net .